Vivre aux îles Pontines

Classé dans : Sciences | 0

Un article d’Orianne Crouteix.

 

Les îles Pontines regroupent Palmarola, Ponza, Zannone, Ventotene et Santo Stefano. Ces îles d’origine volcanique sont des cratères effondrés. Les trois premières sont issues de la même chaîne volcanique qui se prolongent au-delà d’Anzio sur le continent, alors que Ventotene et Santo Stefano appartiennent à la zone volcanique de la baie de Naples.
Les habitants de Ponza perçoivent Palmarola et Zannone comme leur « appartenant ». Zannone, l’île la plus au Nord, est un parc naturel, où l’accès est très réglementé. Certains habitants disent : « on nous a pris Zannone, il ne faut pas nous prendre aussi Palmarola ».

Les 1 700 habitants de Ponza se répartissent en deux villages. Historiquement, ils allaient trouver refuge à Palmarola, lors des rafles sarrazines et barbaresques. Ils se cachaient notamment dans les habitats troglodytes qui servaient aussi pour l’élevage de caprins. Aujourd’hui, certains « Ponziens » ont une maison secondaire sur Palmarola, et la plupart citent cette île comme un lieu emblématique de l’archipel. Ils en parlent comme d’un « petit paradis ». Il y a un habitant qui vit toute l’année à Palmarola.

La pêche et l’agriculture étaient les principales ressources de Ponza. Aujourd’hui la plupart des terrasses sont en friches. Certains pêcheurs pensent que d’ici 20 ans ces secteurs ne seront plus du tout compétitifs et complètement abandonnés (cf. article sur la pêche du 15 octobre).
À Ventotene, il y a moins de 200 habitants à l’année. Santo Stefano qui lui fait face était un îlot carcéral (cf. article du 25 octobre). Le nouveau port de Ventotene qui accueille les bateaux de plaisance et les navettes pour le continent est juxtaposé au port romain taillé dans le tuf. La spécialité de Ventotene est la culture des lentilles et nous les avons goûtées en soupe. Cette petite île, que les jeunes quittent dès l’âge de 14 ans pour aller poursuivre leur scolarité ailleurs, souffre d’un dépeuplement qui préoccupe les habitants, car la population hivernale est de plus en plus réduite. Enfin, l’érosion terrestre est très importante à Ventotene, cette île a perdu plus de 2% de sa surface entre 1945 et 1990, et les habitants parlent de l’érosion comme d’une menace majeure.

Bien que ces îles appartiennent à l’archipel des Pontines, il n’existe pas vraiment de liens entre Ventotene et Ponza : ce sont deux communes différentes et il n’y a pas de liaisons maritimes directes.
Économiquement, ces îles dépendent essentiellement du tourisme estival. Par exemple, la population de Ponza passe de 1 700 habitants à 40 000 l’été, le nouveau port de Ventotene peut accueillir plusieurs dizaines de bateaux de plaisance. Il existe de nombreux hôtels et restaurants, et les liaisons maritimes avec le continent sont bien plus fréquentes l’été.

 

Laissez un commentaire