Table Ronde

Classé dans : Actualités | 0

NOUS VOUS INVITONS LE 26 SEPTEMBRE A LA TABLE RONDE :

« Regards sur le littoral provençal »

(archéologie, histoire, environnement, arts). Evolution, ressources, patrimoines 

Samedi 26 septembre

MuCEM – Espace VIP – de 10h à 12h

Accès par le hall d’entrée du J4, 4e étage (niveau terrasse du J4)

Suivront la visite du navire Gyptis et du catamaran Sillages (darse ouest du MuCEM) ainsi qu’un cocktail.

Entrée libre –  Inscription recommandée auprès de i2mp@mucem.org

A l’occasion du départ, une table ronde rassemblera archéologues, historiens, géographes, écologues et artistes qui, sur la base de récents programmes de recherche et initiatives, croiseront leurs regards sur le littoral provençal, des navigations anciennes aux ressources naturelles et à leur exploitation, des territoires et des paysages à la gestion des façades maritimes

PROGRAMME

Modérateur : Brigitte Marin (AMU-CNRS, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme)

Présentation de l’expédition Sillage, par Brigitte Marin et Nathalie Ille

Marie-Brigitte Carre (AMU-CNRS, CCJ), Gyptis, reconstruction d’un navire grec du milieu du VIe siècle avant notre ère

2600 ans après l’arrivée à Massalia des colons grecs de  Phocée, en Asie mineure, l’équipe d’archéologie navale du Centre Camille Jullian concevait le projet de  faire revivre l’un des navires découverts dans les fouilles de la place Jules-Verne. Ce programme d’archéologie expérimentale, fondé sur des bases scientifiques rigoureuses, a été réalisé  selon les procédés et les techniques de construction de l’époque et en retrouvant les gestes et les savoir-faire des charpentiers de marine. Gyptis, réplique d’une grande barque côtière construite à Massalia au milieu du VIe siècle avant notre ère et  utilisée notamment pour la pêche au corail, navigue sur les côtes provençales depuis octobre  2013.

Daniel Faget (AMU-CNRS, Telemme), Exploiter la ressource halieutique dans le golfe de Marseille. Mutations et perspectives (XVIe-XXIe siècle)

Fruit de mutations techniques successives, confrontée à des baisses importantes de la ressource, la pêche côtière méditerranéenne se heurte, à Marseille comme ailleurs, à de multiples concurrences d’usages, dans un contexte d’incertitude lié aux effets des changements globaux. La création dans le golfe de Marseille de la réserve de la Côte Bleue, comme celle du Parc National des Calanques, pourraient paradoxalement contribuer à relancer le secteur artisanal des pêches côtières. Désormais perçus comme des éléments du patrimoine matériel et immatériel, les patrons-pêcheurs doivent être aussi considérés comme des veilleurs d’environnement. Leur connaissance précise du milieu naturel justifie qu’ils soient pleinement associés à la définition des politiques de protection et de mise en valeur des écosystèmes marins et littoraux.

Martine Chalvet (AMU-CNRS, Telemme), L’espace forestier littoral provençal : entre exploitation et protection (fin XVIIIe-XXe siècle)

Les spécificités des espaces forestiers littoraux provençaux à travers le temps, du XVIIIe siècle au XXe siècle, sont saisies grâce à l’étude de l’impact de l’exploitation économique des bois, puis des nouveaux enjeux fonciers et touristiques sur les paysages, sans oublier les menaces qui pèsent sur ces milieux fragiles et les différentes politiques de protection qui ont été mises en place.

Thierry Tatoni (AMU-CNRS, IMBE), Les enjeux socio-écologiques du littoral de Provence

Riche d’un patrimoine naturel remarquable et d’une longue histoire d’activités humaines diversifiées, le littoral provençal concentre la plupart des caractéristiques et des grands enjeux des zones côtières méditerranéennes. Après un bref bilan des conséquences des interactions Homme/Nature sur la structuration des systèmes socio-écologiques du littoral de Provence, on discutera du devenir probable, ou souhaité, de ce territoire particulièrement convoité à divers titres.

Alain Mante (Responsable du Secteur Littoral Ouest et Archipel du Parc National des Calanques), Les enjeux de conservation des petites îles, refuges de la biodiversité littorale de la Méditerranée : l’exemple des îles de Marseille

La Méditerranée fait partie des 34 hot-spots de la biodiversité mondiale, témoignage de son incroyable richesse, pourtant mise à mal par les activités humaines. Les petites îles, protégées par leur relative inaccessibilité, s’imposent ainsi comme dernier refuge d’une nature dégradée sur le reste du littoral. A quelques encablures de Marseille, les archipels du Frioul et de Riou constituent des sites reconnus pour la gestion exemplaire de leurs espaces naturels situés à proximité d’une grande métropole urbaine.

 

Hendrik Sturm (Ecole Supérieur d’Art et Design Toulon Provence Méditerranée), Regards synoptiques sur les points de vue panoramiques de la baie de Cassis

Artistes, géologues, militaires et photographes institutionnels représentent graphiquement la frontière terre-mer à Cassis. Leurs points de vue varient en fonction de leur objectif. Quels repères géographiques sont partagés, lesquels leur sont spécifiques ? Nous répondons en montrant quelques dessins et images photographiques.

Venez nombreux !

Laissez un commentaire