Une première expédition pilote

Dix femmes, biologistes marins, historienne, géographe, naturalistes, écologues, artiste et navigatrice, embarquent pour une expédition maritime inédite. Elles ont réalisé une étude pluridisciplinaire terre-mer sur les rapports des sociétés du littoral à la mer et ont sensibilisé le grand public à l’importance de la mer pour notre avenir. Pour cette première année du programme Sillage, l’expédition est partie le 26 septembre du MuCEM pour plus d’un mois de navigation de Marseille à Bastia puis Capraia, l’île d’Elbe, les îles Pontines, Naples et enfin Porquerolles et a parcouru 1200 milles de navigation.

Les escales

Expédition 2015 : Marseille, Bastia, Elbe, Iles Pontines, Naples, Ile de Porquerolles

carte escales Sillage 2015

Déroulé des escales

Déroulé expédition 2015

 

Retrouver le calendrier détaillé des escales et des évènements sur cette période

 

Bilan et perspectives

L’expédition a pu réaliser toutes les acquisitions de données prévues dans le programme scientifique malgré une météo difficile. L’équipage a pu mener les protocoles prévus malgré un planning très dense. Enfin, les navigations ont été mises à profit pour travailler sur les données et croiser les regards disciplinaires pendant les quarts de veille.

Sillage-Odyssée a été une occasion unique de croiser les regards de diverses disciplines sur le littoral d’hier et d’aujourd’hui, pour contribuer à construire les bases scientifiques d’une meilleure gestion des milieux, des ressources et des patrimoines. Les liens tissés au cours de ce projet avec l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie, avec le Conservatoire du littoral et avec le MuCEM vont déboucher sur de nouvelles actions communes.

Brigitte Marin, directrice de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme

 

Sillage s’est avéré être une plateforme performante pour fédérer des actions scientifiques communes, favoriser les perspectives pluridisciplinaires, mais aussi pour faire connaître des programmes de recherche phares sur les sociétés, les écosystèmes et les cultures littorales et sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux. Des événementiels ont pu être organisés aux escales en liens avec divers partenaires locaux, associatifs, institutionnels et scientifiques. Des réseaux d’acteurs ont pu être engagés.

Le bateau fut un outil efficace pour aborder le littoral, et les petites îles. Facilement identifiable, il a permis à l’équipage (facilité aussi par une identité vestimentaire commune) d’entrer en contact de manière privilégiée avec les acteurs locaux et il est devenu un lieu de partage et d’échanges. Enfin grâce à son volume spacieux il a pu accueillir des invités en navigation journalière et de nombreux enfants et jeunes à bord.

Tout au long de l’expédition des messages, des inquiétudes, des solutions ont été évoqués, principalement sur le besoin de concilier activités humaines et protection du milieu naturel. Différents milieux et domaines ont suscités des intérêts scientifiques par approches intégrées. Il s’agit des petits métiers de la pêche, de l’avenir des milieux insulaires, deux identités fortes de la Méditerranée, mais aussi de façon plus générale, sur les risques liés aux littoraux et les capacités de l’homme à s’adapter au milieu naturel sur le littoral méditerranéen.

Sillage prendra en compte ces données pour construire la suite des expéditions avec ses partenaires.

One Response

  1. Nathalie Ille

    Top ces escales !

Laissez un commentaire