Les petites îles,

Véritables laboratoires du vivant

 

Coordinateur: Fabrice Bernard 
Personnes impliquées : Multiples en fonction des escales

Problématique

En Méditerranée, on dénombre près de 10 000 îles et îlots.

Le seul bassin occidental en compte plus de 1000. Refuges pour de nombreuses espèces, véritables laboratoires du vivant, elles représentent un enjeu majeur pour la protection de la biodiversité méditerranéenne. Sur ces espaces clos, tout est accentué : la pression touristique, les changements climatiques, les pollutions, les espèces invasives… La moindre perturbation vient dérégler le savant dosage que la nature a mis des siècles à concocter. Pourtant, seulement 35 archipels sont officiellement gérés et bon nombre n’ont encore jamais été étudiés. Depuis 2006, le Conservatoire du littoral, en coordonnant l’initiative pour les Petites Iles de Méditerranée, participe à la protection de ces micro-espaces grâce à la mise en place d’actions concrètes sur le terrain et en favorisant les échanges de savoir-faire et de connaissances entre les différents gestionnaires et spécialistes de l’ensemble du bassin méditerranéen.

Un Atlas des îles de la Méditerranée Occidentale est en cours de préparation dans le cadre de l’initiative. Il doit constituer un état des connaissances, en faisant la synthèse de ce que l’on sait et de ce que l’on ne sait pas. Il s’adresse ainsi à un public éclairé de décideurs, gestionnaires et scientifiques en éclairant leur stratégie de conservation des territoires insulaires (marins et côtiers). L’enjeu sera aussi de mettre en relation les sciences et thématiques concernées et les notions entre elles afin de montrer « par l’entrelacement des racines et par celui des branches, l’impossibilité de bien connaitre quelques parties de ce tout, sans remonter ou descendre à beaucoup d’autres ».


Méthodologie

Sur la base d’échanges et d’enquêtes locales auprès des habitants et usagers des petites îles, les PIM en relation avec les laboratoires de géographie de Limoges et l’IMBE, étudieront les relations homme & femme /Nature. Une approche sociologique, géographique, sociale et anthropologique sera menée pour le dépouillement de ces enquêtes.

Par ailleurs des campagnes naturalistes seront menées sur le terrain des petits îlots mal connus (ou inconnus) afin de renforcer les données de la base PIM. Outre l’intervention d’experts de terrain : herpétologues, botanistes, ornithologues…une application smartphone et tablette a été développée pour que n’importe qu’elle personne visitant une ile puisse contribuer à l’amélioration des connaissances générales. Cet outil sera à la disposition des membres de l’équipe de l’expédition.


Résultats                                

A l’occasion d’étapes clés (Bastia, Archipel d’Elbe, Eoliennes et Egades), l’initiative PIM, généralement en partenariat avec l’IMBE, participera ou organisera :

  • des rencontres et échanges (tables rondes)
  • des opérations de sensibilisation et de communication sur les besoins de préservations des îles
  • des enquêtes auprès des populations sur les relations hommes et femme face à la Nature sur les îles
  • des améliorations des connaissances sur les ilots périphériques des archipels visités

Laissez un commentaire