• Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Museo Napoli
  • Musee de Naples
  • Chantier Port antique
  • Chantier Port antique
  • Chantier Port antique

Escale à Naples (I) : l’arrivée

Classé dans : Journal de bord 2015, Sciences | 2

Les 16 et 17 octobre : l’arrivée à la base navale, la découverte du port antique.

Un article de Sylvie Laurens.

 

Après Marseille, Sillage-Odyssée aborde les rivages d’une autre grande ville, Naples, une agglomération de 3 millions d’habitants. Dans cette métropole, où tragique et sublime semblent se côtoyer, la splendeur des paysages et de l’architecture se mêle au chaos urbain. La vie est là, grouillante et chaleureuse, entre Vésuve et mer. Dans cette ville changeante comme le temps qu’il fait, il convient d’épouser le courant. Et c’est ce que nous ferons tout au long de cette escale.

Arrivé à bord du catamaran Catana le mercredi 16 octobre vers 17h, l’équipage de Sillage était attendu par les plus hautes autorités de la Marine militaire napolitaine : les amiraux Marzano et Caruso, le commandant de Bonis. Le Consul de France, parrain de cette étape, était également présent pour accueillir l’équipage, ainsi que des représentants des principaux partenaires pour cette escale : le Centre J. Bérard, dirigé par Claude Pouzadoux, l’Institut français, la Surintendance archéologique de la Campanie… Brigitte Marin, historienne qui a étudié Naples au XVIIIe siècle, a sollicité des chercheurs de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, comme des universités et organismes de recherche sur place, pour éclairer la complexité de ce littoral et de son occupation humaine sur la longue durée de son histoire. Dès le lendemain du brindisi qui salue cette arrivée, les activités s’enchaînent avec une grande intensité : un programme riche et varié qui conjugue actions scientifiques, actions pédagogiques et tournages.

Le samedi 17 au matin, l’équipe de Sillage effectue une visite commentée et filmée de l’exposition Stazione Neapolis, en présence de Daniela Giampaola, archéologue responsable du Centre historique de Naples, Surintendance archéologique de la Campanie, de Beatrice Roncella, archéologue, collaboratrice à la surintendance, et de Giulia Boetto, spécialiste d’archéologie navale (CCJ, MMSH). Elle s’est ensuite rendue sur le chantier du métro, piazza Municipio, qui a permis de renouveler complètement nos connaissances sur le port antique et la ligne côtière de Neapolis, la ville gréco-romaine. Comment ne pas être submergée d’émotion à la vue des traces les plus anciennes connues à ce jour du port romain et même hellénistique (IIIe s. av. J.-C.)…
Dans le même temps, le sondage auprès de la population effectué à chaque escale se poursuit.

 

2 Responses

  1. Cécile Régnier

    Merci Nardo ! et à très bientôt pour te raconter notre aventure !

  2. VICENTE Nardo

    Bonjour et Bravo les filles. C’est formidable ce que vous faites!
    N’ayant pu vous suivre en permanence, je reviens moi-même de mission, j’espère qu’à votre retour vous ferez profiter le plus grand nombre de votre belle expérience.
    Rendez-vous au Festival Mondial de l’Image sous-marine. D’ici là Bon Vent!

Laissez un commentaire