Analyses et bilan Sillage 2015

Classé dans : Sciences | 0

Les équipières de Sillage, après être rentrées d’une aventure forte et riche en acquisitions de données, échanges, et découvertes ont pu chacune réintégrer leur structure de recherche, enregistrer les données obtenues tout au long de la navigation  et les analyser, les valoriser, bref, les faire parler!  Ce n’est que le 9 février dernier que nous avons pu restituer bilans et rapports à nos partenaires afin de leur permettre de valider et affirmer leur soutienpour la suite. Opération positive et riche d’échanges!

En quelques chiffres voici un condensé de Sillage 2015 :

18 MOIS POUR CONCEVOIR LE PROJET

30 SCIENTIFIQUES IMPLIQUES

35 JOURS DE MER, 1200 MILLES DE NAVIGATION

7 PETITES ILES ANALYSÉES PAR L ETUDE TERRE-MER

250 ENQUÊTES AUPRÈS DES HABITANTS DU LITTORAL

500 ÉLÈVES REÇUS À BORD ET SENSIBILISES ….

13000 VUES SUR LE SITE INTERNET EN 1 MOIS

5 TABLES RONDES, 9 CONFÉRENCES GRAND PUBLIC

Quelques retours généraux :

Sillage 2015 a été un véritable challenge puisque malgré une météo difficile et un planning restreint, l’expédition a pu réaliser toutes les acquisitions de données prévues dans le programme scientifique établi pendant de longs mois de préparation et de coordination. 8 équipières se sont ainsi relayées pour mener l’ensemble des protocoles, traiter les données en navigation, et échanger leurs regards disciplinaires s’enrichissant ainsi en permanence!

 

Au bilan, Sillage s’est avérée être une plateforme performante pour fédérer des actions scientifiques vers la transversalité, et favoriser les perspectives pluridisciplinaires et comparatives avec l’émergence de nouvelles questions au croisement des sciences. La campagne prospective 2015 a ainsi abouti à la définition de 3 futures campagnes 2016 -2017 dont les objectifs sont en cours d’écritures.

Sillage 2015 fût aussi une plateforme de partage pour faire connaître des programmes de recherche phares portant sur les sociétés, les écosystèmes et les cultures littorales et maritimes.

Les échanges ouverts en 2015 seront désormais poursuivis en 2016 à travers les synergies créées entre différents laboratoires, entre gestionnaires et scientifiques et parfois même en intra-acteurs locaux.

Des événements grand public d’envergure ont pu être organisés aux escales grâce à nos divers partenaires locaux (associations, écoles, institutionnels, ambassade, centre de recherche).

Lors des escales la plateforme embarquée, Sillage devenait le théâtre de rencontres et d’animations ludiques autour de l’accueil à son bord de familles, d’enfants, de professionnels de la mer venus apprendre et échanger. D’autres évènements, conduits dans des lieux spécifiques (salles communales, auditoriums…) ont permis de rassembler des centaines de personnes autour de l’expédition et de son message exploratoire. L’ensemble de ces opérations, associés à une campagne de communication, amont et aval, particulièrement riche (sites internet, réseaux sociaux, médias locaux, presse nationale et internationale, magazines spécialisés…) ont permis de créer « l’évènement » autour de l’expédition Sillage et des messages qu’elle véhicule.

2016 voit la valorisation de l’expédition 2015 dans la littérature scientifique (via l’ensemble des rapports et publications) ou vulgarisée (blog de l’expédition, conférences grand public, carnet des peintures…).

Le bateau fut un outil efficace pour aborder le littoral et les petites îles. Il a convaincu les partenaires financiers comme les partenaires scientifiques. Facilement identifiable, il a permis à l’équipage (grâce également à une identité vestimentaire commune) d’entrer en contact de manière privilégiée avec les acteurs locaux et il est devenu un lieu de partage et d’échanges. Enfin grâce à son volume spacieux il a pu accueillir des invités en navigation journalière et de nombreux enfants et jeunes à bord.

Tout au long de l’expédition, des messages, des réflexions et des solutions ont été évoqués, principalement sur le besoin de concilier activités humaines et protection du milieu naturel. Différents milieux et domaines ont suscités des intérêts scientifiques par approches intégrées. Les petits métiers de la pêche, et l’l’avenir des milieux insulaires sont deux identités fortes de la Méditerranée qui feront appel à de futurs focus ; Mais, de manière générale et de manière sous-jacente, la problématique principalement retenue porte sur la capacité (et les moyens) qu’ont les politiques pour assurer développement humain et protection du littoral méditerranéen.

C’est autour de cette (ou ces) réflexion(s) que Sillage construira la suite des expéditions avec ses partenaires.

 

Si vous souhaitez recevoir les rapports détaillés n’hésitez pas à nous les demander, ils seront prochainement sur le site !

Laissez un commentaire